La génération: combien tu paies ? 


Je suis de la vieille école. J’aime encore penser que des employés veulent vraiment travailler et relever un défi. Bien entendu, le salaire fait partie de l’aventure, mais vends-moi donc ta salade avant de me demander combien je paie. 

Depuis quelques semaines, je suis très présent sur TikTok et l’une des questions qui revient sans cesse, après: as-tu une lambo et es-tu millionnaire pour vrai, c’est: combien tu paies? 

J’ai envie de répondre: pour toi? 0$. C’est que vois-tu, il faut convaincre l’employeur de ta compétence avant de demander le salaire. 

Chez nous, on embauche à la hauteur des compétences, de l’expérience et de la productivité d’une personne. On tient compte aussi de l’ampleur de ses responsabilités. Et je dois dire qu’on a une superbe équipe. On a des gens de tous les âges qui sont motivés, efficaces et responsables.

On bâtit l’entreprise avec nos employés, on a tout intérêt à ce qu’ils soient heureux, ils font partie de notre succès. Mais dans le bonheur au travail, il y a trois éléments qui entrent en compte: la liberté, la reconnaissance et le salaire. On travaille fort pour offrir le meilleur des trois.

Je sais qu’on est à l’ère de l'instantanéité où l’on « swipe » les gens facilement, mais j’aime penser qu’on bâti une équipe à long terme et que les employés sont comme une grande famille. Donc la question: combien tu paies ? Je ne m’y habitue pas. 

En affaires, il y a une devise très importante : Hire slowly, fire rapidly. Prenez votre temps pour embaucher les bonnes personnes, et congédiez rapidement celles qui sont incompétentes.


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés